Pivot Shuttle

Le summum en matière de VTT électrique et un des plus léger du marché à 19,9Kg pour un débattement de 140/150mm donc All-Mountain/Enduro
Cadre Carbone 140mm de débattement 27"5 compatible 29"
Fourche 150mm de débattement
Transmission électrique couplée au moteur et à la batterie Shimano XT Di2
Cadre Carbone 140mm de débattement D-W Link

Fourche Fox 36 Factory 150mm de débattement 15x110 Boost
Amortisseur Fox Factory Float DPX2
Moteur Shimano Steps DU-E8000
Batterie intégrée Shimano 504Wh
Transmission 1x11 Shimano XT Di2 M8050
Cassette Shimano XT M8000 11/46
Freins Shimano XT M8000
Roues DT Swiss EB 1550 40mm 15x110 Boost et 12x157 Super Boost
Pneus Maxxis Rekon + 27"5x2.8v EXO TR 3CMaxx Terra
Tige de selle Fox Transfert
Potence Pivot
Selle WTB Pivot
Cintre Pivot
Poignées Pivot

9 999,00 € 9999.0 EUR

9 999,00 €

Article non disponible

Ajouter au panier
Temporarily

Voici le test de VOJO magazine:

 

Il y a quelques semaines, nous vous présentions le Pivot Shuttle en avant-première depuis le salon de l’Eurobike en Allemagne. Quelques jours plus tard, nous retrouvons le distributeur Pivot en France, Mohawk’s Cycle, pour une prise en main du tout premier vélo électrique de la marque. Le Pivot Shuttle électrique a de belles ambitions et se positionne comme un vélo très haut de gamme. Les goûts de luxe, ça nous connait, alors nous avons grimpé sur cette machine tout en carbone pour une humide prise en main sur la colline du Barry.

pastedGraphic.png

L’électrique est au coeur des discussion chez de nombreuses marques. Tendance de fond, la nécessité d’en proposer se fait désormais sentir même jusque de l’autre côté de l’Atlantique où ces machines ne sont pas encore les bienvenues. Spécialiste des produits haut de gamme pour un public averti, Pivot s’aventure vers l’électrique avec le Shuttle. La marque américaine se lance par opportunisme mais fait les choses bien. Une structure complète a été montée en Allemagne ces deux dernières années pour accueillir un tel vélo. Du côté du distributeur français, Mohawks Cycles, le timing d’arrivée de ce vélo est optimal : ces machines et leurs motorisations sont plus stables, installées et les magasins en redemandent.


Pivot débarque sur le marché du vélo électrique avec de beaux arguments et un tarif exclusif. Tout en carbone, équipé d’une batterie intégrée, le Shuttle est également annoncé à moins de 20kg. Le « must du must », en conservant ce qui fait les traits caractéristiques d’un vélo Pivot.


« On voulait présenter un électrique qui roule exactement comme un Pivot. » La marque conserve la même cinématique et son « DW-Link », une technologie de construction en carbone qui lui est propre (le carbone est positionné autour de manchons en EPS, le résultat se veut plus propre, régulier et léger), son « Super-boost » (157mm pour plus de rigidité) et les mêmes partenaires pour l’équipement de la machine (Fox et Shimano principalement).pastedGraphic_1.png


Pour cette prise en main, c’est Kévin Locquet, un agent commercial pour Pivot qui passe devant l’objectif, et il faut dire que le garçon sait ce qu’il fait !

Pivot réussit à intégrer une batterie standard dans son cadre et propose ainsi une solution “facile” que peu de marques ont réussi à proposer à l’heure actuelle.

pastedGraphic_2.png

Côté débattement, le cadre développe 140mm et une Fox 36 de 150mm est installée devant. Le tout positionne le Shuttle pastedGraphic_3.pngcomme le jumeau maléfique du 5.5.


Le vélo est équipé de pneus de 27,5 Plus mais Pivot annonce une compatibilité avec des roues de 29 pouces.

pastedGraphic_4.png

Côté géométrie, le Pivot Shuttle offre des cotes assez engageantes et si le programme est « all-mountain », les chiffres pourront positionner le Shuttle vers un secteur plus engagé. Des bases courtes, un angle bien ouvert et un reach moderne, le Pivot donne envie de grimper à son guidon !

pastedGraphic_5.png

Le moteur Shimano Steps E8000 a désormais fait ses preuves. On lui connait ses trois modes, son excellent mode intermédiaires et ses modes « eco » et « turbo », un peu poussif pour le premier et exagéré pour le second. La mise à jour du moteur ne devrait plus tarder pour en faire une des meilleures références sur le marché. Sur le Pivot Shuttle, la réussite de la marque réside dans sa capacité à intégrer une batterie standard (ce qui n’est pas le cas sur le dernier Lapierre Overvolt I), permettant ainsi un remplacement simple chez en revendeur ou l’utilisation occasionnelle d’une seconde batterie, lors d’une course pas exemple. Des matériaux souples intègrent la cage en carbone de la batterie pour éliminer tout bruit parasite. 6 vis doivent être ôtées pour retirer la plaque en carbone sous le tube inférieur.

pastedGraphic_6.png

Le matériau est-il le mieux choisi pour cette pièce ? La question se pose mais le bas du cadre en carbone est protégé par des inserts en plastique. C’est également le cas des bases.

Le Pivot Shuttle reprend la cinématique DW-Link qui lui est chère. Ce système repose sur un triangle arrière « flottant » et connecté au reste du cadre par deux basculeurs. L’objectif est de proposer un vélo toujours au contact du sol, même au freinage. Ici, le basculeur bas est positionné juste au-dessus du moteur, un tout petit peu plus que si le vélo n’avait pas présenté d’assistance, pour offrir la meilleure sensibilité sur les petits chocs et offrir les meilleures performances en terme de traction.

pastedGraphic_7.png

Des biellettes larges et renforcées composent le système. Sur cette machine, les roulements sont renforcés et une petite protection supplémentaire voit le jour pour le basculeur bas. Elle sera livrée prochainement avec tous les Pivot et permet de protéger le basculeur bas et le cadre des pierres qui, de par son utilisation, ne viendront plus s’y coincer.

Le nouvel amortisseur Fox DPX2 équipe le vélo et dispose de « settings » spécifiques pour ce cadre. Une liste de préréglages est disponible sur le site de la marque.



La collaboration avec Shimano est poussée assez loin et, à l’instar du Scott E-Genius, la transmission XT Di2 est connectée au moteur. Un seul écran permet de garder un oeil sur les différents paramètres et en synchronisant ces deux éléments, le moteur vient ralentir son assistance au moment des passages de vitesses pour soulager la transmission. Une unique batterie équipe le tout mais même en cas de panne de batterie « moteur », une réserve continue d’être allouée aux besoins du dérailleur.

pastedGraphic_8.png

Le totalité des composants est sélectionnée avec soin, on retrouve les roues DT Swiss EB1550 ebike, les pneux Maxxis Rekon équipés de la nouvelle carcasse Silk-Shield et pas mal de composants maison comme le poste de pilotage en carbone ou la selle WTB marquée au nom de la marque.



Le vélo sera commercialisé au tarif exclusif de 9990 euros dans nos contrées. 4 tailles seront produites et les taille M et L sont d’ores et déjà disponibles quand il faudra attendre octobre pour les tailles S et XL. Pivot annonce couvrir les besoins des pilotes mesurant entre 1m62 et 1m93.

Prise en main : Pivot Shuttle 

pastedGraphic_9.png

Sur le terrain, direction la colline du Barry, entre la Drôme, le Vaucluse et l’Ardèche et pour découvrir, le temps d’une grosse matinée, ce que le Pivot Shuttle a dans le ventre. Evidemment, rien ne remplacera un test longue durée comme on aime vous les concocter, mais nous n’allions pas refuser l’invitation de la sympathique équipe de Mohawks Cycles.

pastedGraphic_10.png

Avant d’embarquer, on passe la machine sur la balance. Notre vélo est en taille L et affiche moins de 20,5kg, ce qui est donc plutôt en accord avec les prétentions de la marque.

pastedGraphic_11.png

Le dénivelé a beau être limité, la région offre des sentiers et des terrains très variés entre roches, terre, pins et sable, qui permettent de découvrir plusieurs facettes du vélo. Pour 1m83, la taille L est idéale et tout « tombe bien » sous la main. Le vélo offre une géométrie moderne sans tomber dans l’extrême. Une petite pièce en plastique est installée par Pivot sur ses amortisseurs et permet de visualiser très rapidement le réglage du Sag, pratique !

pastedGraphic_12.png

On retrouve très vite les caractéristiques du moteur Shimano qui offre un excellent mode intermédiaire et qui sera notre choix pour presque la totalité de la sortie (bouclée avec encore pas mal d’autonomie). Le pédalage est relativement facile passé les 25 kilomètres heures et la machine se distingue dès les premiers mètres par son dynamisme.

pastedGraphic_13.png

Les matériaux aidant, le Pivot Shuttle offre une rigidité qui manque à de nombreux autres VTT à assistance électrique. Il conserve son dynamisme, reste en ligne et on ne se laisse pas surprendre par ses réactions. L’excès de rigidité est une mauvaises chose mais avec les contraintes imposées par le moteur et la pratique, les choix effectués par Pivot sont très judicieux sur ce modèle haut de gamme.

pastedGraphic_14.png

Au niveau du comportement pur du vélo, Pivot réalise une très belle performance en présentant ce qui est d’abord un bon VTT avant d’être un bon VTT électrique. Les bases courtes aidant, le vélo se place facilement en virage, on engage sans arrière-pensée en descente et on s’amuse dès les premiers mètres au guidon du Shuttle.

pastedGraphic_15.png

Le comportement de la suspension est impeccable sur un terrain qui, comme celui de notre prise en main, n’est pas trop accidenté. Il offre une belle polyvalence pour ce profil « all-mountain » et il en découle une sensation de légèreté renforcée par le travail effectué par la marque sur le poids de la machine.

pastedGraphic_16.png

Il est évidemment plus difficile de prendre de la vitesse qu’avec un vélo sans assistance quand le moteur n’est pas sollicité mais ce vélo semble, après quelques heures à son guidon, se positionner parmi les grandes réussites de ces derniers mois. Côté composants, on remplacera le pneu Maxxis Rekon à l’avant pour un profil plus agressif comme le Minion DHF de la même marque et on obtient un ensemble très haut de gamme, près à envoyer, ou à randonner, c’est selon. Nous avons hâte de remonter sur le Pivot Shuttle sur des terrains plus accidentés afin de pousser notre prise en main plus loin…et de continuer à prendre du plaisir à son guidon !